Guide pour les professionnels de la santé œuvrant
auprès des familles immigrantes et réfugiées

Le dépistage des problèmes de santé buccodentaire

Faits saillants

  • La santé buccale et les soins dentaires sont des besoins non satisfaits chez les jeunes nouveaux arrivants au Canada.
  • Les enfants réfugiés n’ont peut-être jamais reçu de soins buccodentaires ou été exposés à des mesures préventives (p. ex., une brosse à dents, du dentifrice fluoré ou de l’eau fluorée).
  • Les caries dentaires chez les enfants nouveaux arrivants peuvent entraîner des complications : douleurs, problèmes d’alimentation, de croissance et d’apprentissage et lésions des dents permanentes.

La santé buccodentaire est un élément fondamental de la santé des enfants1 et un problème particulier chez les jeunes nouveaux arrivants au Canada. Le fait d’être un nouvel arrivant est en soi un facteur de risque de carie de la petite enfance (CPE),1 et les jeunes nouveaux arrivants n’ont peut-être pas reçu de soins dentaires avant leur arrivée au Canada ou acquis les habitudes relatives à l’hygiène buccodentaire dans leur pays d’origine.

Les complications de la CPE2

  • Douleur
  • Difficulté à mastiquer, qui peut entraîner une insuffisance alimentaire et un ralentissement de la prise de poids
  • Difficulté à parler
  • Infections buccales
  • Perte de sommeil, difficulté à se concentrer et interruption de l’apprentissage
  • Dégradation et perte des dents
  • Lésions des dents permanentes
  • Augmentation du risque de caries
  • Augmentation du risque d’inflammation chronique et de formation d’abcès

Puisque les nouveaux arrivants au Canada sont plus susceptibles de chercher à obtenir des soins de première ligne avant des soins dentaires, les pédiatres, les médecins et d’autres dispensateurs de soins jouent un rôle important dans le dépistage et l’aiguillage vers des soins buccodentaires.3

L’épidémiologie

De nombreux enfants canadiens ont une mauvaise santé buccodentaire : 57 % des enfants de six à 11 ans et 59 % de ceux de 12 à 19 ans ont (ou ont eu) une carie.4 Cependant, la maladie a des répercussions disproportionnées sur les jeunes nouveaux arrivants, tant en matière de santé buccodentaire que de recours à des services de santé dentaire.1

Les données canadiennes sont limitées, mais les données américaines et mondiales jettent une lumière révélatrice sur la santé buccodentaire des jeunes nouveaux arrivants : 5,6

  • Selon une étude américaine auprès de 366 enfants réfugiés, 45 % d’entre eux avaient des caries dentaires, le taux le plus élevé étant observé chez les enfants du Bhoutan (50 %), de la Birmanie (48 %), de la Thaïlande (50 %) et de la Malaisie (45 %).
  • D’après une autre étude auprès de 224 enfants réfugiés, 80 % des enfants d’Europe de l’Est et 40 % de ceux d’Afrique avaient des caries.
  • On a constaté que les réfugiés présentaient un taux de caries non traitées plus élevé que les enfants nés aux États-Unis (49 % par rapport à 23 %, respectivement), malgré un taux similaire de caries.

Figure 1 : La carie dentaire dans le monde chez les enfants de 12 ans

Figure 1 : La carie dentaire dans le monde chez les enfants de 12 ans

Source: Reproduit avec l’autorisation de l’éditeur, du Rapport sur la santé bucco-dentaire dans le monde 2003 : Poursuivre l’amélioration de la santé bucco-dentaire au XXIe siècle – l’approche du Programme OMS de santé buccodentaire (Figure 5, page 11, consulté le 14 janvier 2014).

Les facteurs de risque

Plusieurs facteurs de risque de CPE touchent particulièrement les jeunes nouveaux arrivants : 1,7

  • Statut de nouvel immigrant
  • Faible revenu ou faible niveau d’instruction des parents
  • Absence de dentiste familial ou d’accès à une assurance soins dentaires
  • Allaitement fréquent
  • Fréquence des collations pendant la journée
  • Antécédents de caries, de plaque ou de déminéralisation
  • Peu d’exposition ou absence d’exposition au fluor

Le dépistage et l’intervention

Le jeunes nouveaux arrivants, particulièrement les réfugiés, n’ont peut-être jamais pratiqué l’hygiène buccodentaire (p. ex., se laver les dents, utiliser du dentifrice fluoré ou de l’eau fluorée) ou reçu de soins buccodentaires de professionnels de la santé buccodentaire avant leur arrivée au Canada.

La Collaboration canadienne pour la santé des immigrants et des réfugiés (CCSIR) souligne que les médecins, qui représentent souvent le premier point de contact des nouveaux arrivants dans le système de santé, peuvent jouer un rôle essentiel dans la santé buccodentaire des nouveaux arrivants grâce au dépistage et à l’aiguillage.3 Leurs recommandations sont résumées au tableau 1.

Tableau 1 : Évaluer la santé buccodentaire des jeunes nouveaux arrivants au Canada
Procéder au dépistage des premiers signes de caries ou des caries évidentes et de la douleur
  • Examiner tous les enfants d’âge préscolaire et d’âge scolaire nouvellement arrivés pour dépister les premiers signes de caries dentaires, p. ex., taches blanches déminéralisées ou caries évidentes et douleur. Voir les figures 2 à 5 ci-dessous.
  • Procéder au dépistage des douleurs dentaires.
    • Recommander la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (s’ils ne sont pas contre-indiqués) pour soulager la douleur dentaire accompagnée ou non d’enflure localisée lorsqu’il est impossible d’entreprendre le traitement dentaire immédiatement. Aiguiller le patient vers un dentiste.
    • Envisager un traitement antibiotique seulement en présence de signes d’infection (p. ex., enflure, rougeur, douleur) évocateurs d’abcès dentaires.
Aiguiller les patients
  • Aiguiller les patients ayant une maladie dentaire évidente vers un dentiste pédiatrique ou familial.
  • Aiguiller activement vers un dentiste plutôt que de donner une recommandation passive ou verbale (pour accroître la probabilité que les patients y donnent suite).
  • S’assurer qu’à un an, les enfants soient « affiliés » à un dentiste.
Appliquer un vernis fluoré (par un dispensateur formé)
  • Envisager d’appliquer du vernis fluoré sur les dents des enfants très vulnérables aux caries ou de les aiguiller pour qu’ils s’en fassent appliquer.
Recommander le brossage des dents Recommander le brossage des dents avec du dentifrice deux fois par jour (conformément aux directives adaptées à l’âge).
Procéder au dépistage des pratiques d’alimentation néfastes chez le nouveau-né et le tout-petit
  • Procéder au dépistage des habitudes d’alimentation à haut risque et conseiller aux personnes qui s’occupent des enfants d’éviter les pratiques suivantes :
    • Nourrissons : boires fréquents la nuit, biberon ou gobelet au lit, ajout de sucre ou de miel aux boires ou à la suce
    • Jeunes enfants : biberon ou gobelet au lit, collations ou biberons de lait fréquents, boissons contenant du sucre

Sources : McNally M, Matthews D, Pottie K, pour la Collaboration canadienne pour la santé des immigrants et des réfugiés. Evidence-based clinical guidelines for immigrants and refugees. Appendix 16: Dental disease: Evidence review for newly arriving immigrants and refugees. CMAJ 2011;183(12):E824-925; Rowan-Legg A. Société canadienne de pédiatrie, comité de la pédiatrie communautaire. Les soins buccodentaires des enfants – un appel à l’action. Paediatr Child Health 2013;18(1):44-50.

Figure 2. Lésions blanches

Figure 2. Lésions blanches

Source des figures 2 à 5: Travis Nelson, DDS, MSD, MHP. Département de dentisterie pédiatrique, université de Washington. Reproduction autorisée.

Figure 3. Maladie buccodentaire bénigne

Figure 3. Maladie buccodentaire bénigne

 

Figure 4. Maladie buccodentaire modérée

Figure 4. Maladie buccodentaire modérée

 

Figure 5. Maladie buccodentaire grave

Figure 5. Maladie buccodentaire grave

 

Tous les dispensateurs de soins peuvent encourager de bonnes pratiques buccodentaires chez les familles de nouveaux arrivants qui les consultent et en renforcer l’importance en leur transmettant les messages suivants :

  • Ne mettez pas votre bébé ou votre tout-petit au lit avec son biberon ou son gobelet, que ce soit le soir ou pendant la sieste.
  • Réduisez au minimum la consommation d’aliments et de liquides sucrés (y compris le jus et le lait). L’enfant n’a pas besoin de se promener avec son biberon entre les boires.
  • Enseignez à vos enfants à boire dans un verre sans couvercle lorsqu’il approche de son premier anniversaire.
  • Ne sucrez jamais la suce de votre enfant en la trempant dans le sucre ou le miel.
  • Ne mettez pas la suce de votre enfant (ou tout autre objet qu’il met dans sa bouche) dans votre bouche pour la nettoyer. Autrement, vous risquez de lui transmettre des bactéries ou des virus.

Le site Web unilingue anglais du programme Protecting All Children’s Teeth (PACT) Program de l’American Academy of Pediatrics propose des renseignements, des documents d’information et des outils de pratique sur la santé buccodentaire.

L’accès aux soins

La Loi canadienne sur la santé n’inclut pas les soins buccodentaires, et l’absence de protection d’assurance peut être un obstacle aux soins dentaires pour les familles de nouveaux arrivants.7,8 D’après une étude, l’absence de soins et d’assurance dentaires était le principal prédicteur de caries chez les enfants de moins de sept ans.7

Les services buccodentaires financés par le gouvernement auxquels les jeunes nouveaux arrivants au Canada peuvent être admissibles sont résumés ci-dessous. Ces services ont tendance à dépendre d’une échelle de remboursement moins élevée que celle des assurances privées. La différence entre ces deux échelles peut inciter certains dentistes à ne pas accepter d’emblée les patients faisant partie du système public.9

Le programme de services dentaires fédéral : le Programme fédéral de santé intérimaire

Les réfugiés et les demandeurs d’asile (demandeurs du statut de réfugié) peuvent être admissibles à des services dentaires limités en vertu du Programme fédéral de santé intérimaire. Le détail de ce programme peut être consulté dans le module du présent site Web intitulé L’assurance-maladie pour les familles immigrantes et réfugiées et dans le site Web du gouvernement du Canada.

Les programmes de soins dentaires provinciaux et territoriaux

Les jeunes nouveaux arrivants au Canada peuvent être admissibles à une aide financière de la part de certains programmes de soins buccodentaires provinciaux et territoriaux,1 tels qu’ils sont résumés au tableau 2. Pour être admissibles à ces programmes, les enfants doivent être couverts par l’assurance-maladie provinciale ou territoriale, ce qui n’inclut pas nécessairement tous les nouveaux arrivants, particulièrement les demandeurs d’asile.

Programme Admissibilité Services garantis
Tableau 2 : Programmes de soins dentaires pour enfants financés par les provinces et les territoires
Colombie-Britannique    
Healthy Kids Enfants et adolescents de 0 à 19 ans de familles à faible revenu qui reçoivent une aide pour les cotisations au régime des services médicaux
  • 1 400 $ pour deux ans de services dentaires de base
  • 1 000 $ par année pour les frais d’anesthésie générale (hôpital ou établissement privé)
  • Traitement d’urgence pour soulager la douleur (au-delà de la limite de 1 400 $)
  • Pas de traitements orthodontiques
Programme de prestations dentaires pour enfants et adolescents en foyer d’accueil Enfants et adolescents en foyer d’accueil, prestations pouvant atteindre 700 $ par année
  • Soins de base, d’urgence et d’orthodontie
Alberta    
Prestation pour la santé des enfants de l’Alberta Enfants et adolescents de 0 à 18 ans de familles à faible revenu Protection de base : examens dentaires, nettoyage, rayons X, obturations et extractions
Soutien des familles pour les enfants ayant une incapacité Enfants et adolescents de 0 à 18 ans ayant une incapacité
  • Traitement dentaire de base, certains soins orthodontiques (liés directement à l’incapacité de l’enfant et approuvés par un comité de révision des soins dentaires)
    • Couvre la partie des frais dépassant la protection d’assurance dentaire du tuteur OU, si le tuteur ne possède pas d’assurance dentaire, des coûts supérieurs à 250 $ par année
Familles d’accueil Enfants et adolescents de 0 à 18 ans en foyer d’accueil Protection de base : examens dentaires, nettoyage, rayons X, obturations et extractions
Revenu assuré pour les personnes gravement handicapées Enfants de parents ayant une incapacité et qui sont incapables de travailler Protection de base : examens dentaires, nettoyage, rayons X, obturations et extractions
Saskatchewan    
Prestation de santé familiale Enfants de 0 à 18 ans de familles à faible revenu

Protection de base

Prestations supplémentaires en santé Enfants en foyer d’accueil

Services diagnostiques et préventifs, restauration, chirurgie buccodentaire

Clinique dentaire des services de santé publique (Régie régionale de la santé de Saskatoon) Enfants de 0 à 16 ans dont la protection dentaire est limitée ou inexistante

Services préventifs et thérapeutiques

Manitoba    
Programme de soins dentaires pour enfants Enfants de moins de 18 ans qui ont une incapacité ou qui sont des pupilles de l’État, prestations pouvant atteindre 500 $ par année Protection de base : diagnostic, prévention, restauration, services endodontiques, périodontiques, prosthodontiques ou chirurgie buccodentaire
Programme SMILE plus (Office régional de la santé de Winnipeg) Enfants à risque de la région de Winnipeg Prévention de base : prévention ou thérapie
Programme intersectoriel Sourire en santé, enfant heureux

Nourrissons et enfants d’âge préscolaire à risque ainsi que leur famille

Promotion de la santé buccodentaire à l’aide d’approches de développement communautaire
Programme de gratuité de la première visite (Association dentaire du Manitoba)

Enfants de moins de 36 mois

Dépistage précoce des problèmes dentaires
Ontario    
Beaux sourires
  • Enfants et adolescents de moins de 18 ans si le revenu net de leur famille est inférieur à 20 000 $ par année
    • Aucun accès à d’autres soins buccodentaires

Protection de base : prévention ou thérapie

Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (Régime de soins dentaires spéciaux)

  • Enfants et adolescents à charge (moins de 18 ans) qui vivent avec un parent ayant une incapacité
    • L’enfant doit posséder une carte Santé valide du RAMO
  • Protection de base : diagnostic, prévention, restauration, services endodontiques, périodontiques, prosthodontiques ou chirurgie buccodentaire
    • Anesthésie générale et sédation
Aide à l’égard d’enfants qui ont un handicap grave
  • Enfants et adolescents de moins de 18 ans habitant dans leur famille, laquelle est à faible revenu
    • L’enfant doit avoir une grave incapacité
    • L’enfant doit posséder une carte Santé valide du RAMO
Protection de base : diagnostic, prévention, restauration, services endodontiques, périodontiques, prosthodontiques ou chirurgie buccodentaire
Programme de soins dentaires pour enfants (PSDE)
  • Enfants et adolescents de moins de 18 ans ayant besoin de soins buccodentaires urgents ou essentiels
    • Parents sans assurance dentaire OU le coût du traitement entraînerait des difficultés financières (sans vérification du revenu)
    • L’enfant possède une carte Santé valide du RAMO
  • Diagnostic, prévention, restauration, services prosthodontiques ou endodontiques, chirurgie buccodentaire et services connexes tels que l’anesthésie générale et la sédation consciente
  • Prestation unique, pas de soins continus
Québec    
Régie de l’assurance maladie du Québec : Services dentaires pour les enfants

Tous les enfants de moins de dix ans

  • Protection de base : diagnostic, restauration, chirurgie buccodentaire
    • N’inclut ni le nettoyage ni l’application de fluor

Enfants de familles à faible revenu

  • Protection de base : diagnostic, restauration, chirurgie buccodentaire
    • Plus de 12 ans : nettoyage annuel
    • 12 à 15 ans : application annuelle de fluor
Nouveau-Brunswick    

Soins dentaires pour les familles à faible revenu

Enfants de moins de 18 ans de familles à faible revenu
  • Examen, diagnostic de base, extractions et certains traitements préventifs
    • Jusqu’à concurrence de 1 000 $ par année
Nouvelle-Écosse    
Programme de santé buccodentaire pour les enfants du Régime d’assurance médicale
  • Enfants de moins 14 ans
    • Les familles doivent d’abord recourir à leurs prestations privées
  • Services diagnostiques (examen dentaire), préventifs (une application de scellants) et thérapeutiques (obturations, application de fluor dans certains cas)
    • Anesthésie générale incluse en milieu hospitalier seulement
Programme pour les personnes ayant une déficience intellectuelle
  • Enfants ayant une incapacité (pas de limite d’âge)
    • Les familles doivent d’abord recourir à leurs prestations privées
  • Services diagnostiques, préventifs et thérapeutiques
    • Anesthésie générale incluse en milieu hospitalier seulement
Île-du-Prince-Édouard    

Programmes de soins dentaires pour enfants (thérapeutiques)

  • Enfants de 3 à 17 ans
    • Frais d’inscription annuels de 15 $ par enfant, jusqu’à concurrence de 35 $ par famille (suspendus pour les familles à faible revenu)
    • Les parents paient 20 % du coût du traitement, à moins que leur revenu annuel soit inférieur à 30 000 $ par année
Protection de base : diagnostic et thérapie
Programmes de soins dentaires pour enfants (préventifs) Tous les enfants d’âge scolaire de 3 à 17 ans Formation en santé buccodentaire, dépistage, détartrage, fluor topique, scellants
Programme de services dentaires pédiatriques spécialisés
  • Enfants ayant des besoins médicaux et financiers
    • Frais d’inscription annuels de 15 $ par enfant
  • Services diagnostiques et thérapeutiques et certains services préventifs
  • Clinique de soins orthodontiques préventifs
  • Orientés vers les enfants de familles à faible revenu
  • Services orthodontiques préventifs mineurs
Programme de soins dentaires pour la petite enfance Bébés de 15 à 18 mois aux cliniques de vaccination de santé publique

Dépistage, évaluation du risque par des hygiénistes dentaires

Terre-Neuve-et-Labrador    
Programme de soins dentaires pour enfants
  • Tous les enfants de 0 à 12 ans
    • Les familles doivent d’abord utiliser leurs prestations privées
  • Adolescents de 13 à 17 ans de familles à faible revenu ou prestataires de l’aide sociale
  • Élément lié aux enfants : services diagnostiques, préventifs, périodontiques, de restauration (c.-à-d., examens, nettoyages, obturations, application de fluor, extractions, scellants)
  • Élément lié à l’aide sociale : examens, obturations, extractions et traitements d’urgence
Nunavut et Territoires du Nord-Ouest    
Services de santé non assurés

Indiens inscrits des Premières nations et Inuits

Services d’urgence, diagnostiques, de restauration, endodontiques, périodontiques, prosthodontiques, de chirurgie buccodentaire et orthodontiques
Territoire du Yukon    
Programmes de soins dentaires pour enfants (Santé et services sociaux du Yukon)

Deux programmes :

  • Enfants d’âge préscolaire
  • Tous les enfants d’âge scolaire, de la maternelle à la 8e année (ou la 12e année), selon le lieu de résidence
  • Services préventifs, de restauration, périodontiques et de chirurgie buccodentaire
  • Services d’urgence (accidents) non inclus dans le régime des enfants d’âge scolaire

Sources : Adapté de Rowan-Legg A. Société canadienne de pédiatrie, comité de la pédiatrie communautaire. Les soins buccodentaires des enfants – un appel à l’action. Paediatr Child Health 2013;18(1):44-50; Institut canadien d’information sur la santé. Traitement des caries dentaires évitables chez les enfants d’âge préscolaire : coup d’œil sur la chirurgie d’un jour sous anesthésie générale. Annexe B:23-5.

D’autres obstacles

Le présent site Web propose plus d’information sur la manière de déceler les obstacles potentiels aux soins chez les patients nouvellement arrivés et sur le recours à des interprètes.

Quelques ressources

Document de principes de la SCP : Les soins buccodentaires des enfants – un appel à l’action
Pages Web de l’AAP : Children’s Oral Health et programme Protecting All Children’s Teeth (PACT)
OMS : Page Web sur la santé buccodentaire, en anglais
OMS : Santé bucco-dentaire, Aide-mémoire No 318, avril 2012.

Références

  1. Rowan-Legg A. Société canadienne de pédiatrie, comité de la pédiatrie communautaire. Les soins buccodentaires des enfants – un appel à l’action. Paediatr Child Health 2013;18(1):44-50.
  2. American Academy of Paediatrics. Children’s Oral Health et programme Protecting All Children’s Teeth (PACT)
  3. McNally M, Matthews D, Pottie K, pour la Collaboration canadienne pour la santé des immigrants et des réfugiés. Evidence-based clinical guidelines for immigrants and refugees. Appendix 16: Dental disease; Evidence review for newly arriving immigrants and refugees. CMAJ 2011;183(12):E824-925.
  4. Santé Canada. Sommaire du rapport des résultats du module sur la santé buccodentaire de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, 2007-2009. Ottawa, Ont.: Santé Canada, 2010.
  5. Cote S, Geltman P, Nunn M et coll. Dental caries of refugee children compared with U.S. children. Pediatrics 2014;114(6):e733-40.
  6. Shah AY, Suchdev PS, Mitchell T, Shetty S, Warner C, Oladele A, Reines S. Nutritional status of refugee children entering DeKalb County, Georgia. J Immigr Minor Health 2013 Jul 5.
  7. Werneck RI, Lawrence HP, Kulkarni GV et coll. Early childhood caries and access to dental care among children of Portuguese-speaking immigrants in the city of Toronto. J Can Dent Assoc 2008;74(9):805.
  8. Newbold KB, Patel A. Use of dental services by immigrant Canadians. J Can Dent Assoc 2006;72:143a-f.
  9. Bisgaier J, Cutts DB, Edelstein BL et coll. Disparities in child access to emergency care for acute oral injury. Pediatrics 2011;127(6):e1428-35.

 

Éditeurs scientifiques

  • Andrea Hunter, MD
     

Mise à jour : septembre 2016

http://www.enfantsneocanadiens.ca/screening/oral-health
© 2017 Société canadienne de pédiatrie.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité | Plan du site

Les soins aux enfants néo-canadiens est une ressource destinée aux professionnels de la santé. L'information qui y figure ne remplace pas les conseils d'un médecin ni n'est indicatrice d'un seul mode de traitement ou d'intervention. Des variations peuvent convenir, compte tenu de la situation du patient.

haut de page