Guide pour les professionnels de la santé œuvrant
auprès des familles immigrantes et réfugiées

Les anémies héréditaires : un aperçu

Faits saillants

  • Tous les enfants et adolescents néo-canadiens devraient subir un test de dépistage de l’anémie à leur arrivée.
  • Il faudrait envisager le dépistage des hémoglobinopathies chez tous les enfants et adolescents néo-canadiens à leur arrivée, notamment ceux provenant de populations ethniques à haut risque, au moyen de la chromatographie en phase liquide à haute performance (CLHP) ou de l’analyse de l’hémoglobine (p. ex., électrophorèse de l’hémoglobine), surtout en présence d’anémie microcytaire.
  • Le dépistage rapide de la drépanocytose et des thalassémies majeures, de même que leur prise en charge par une équipe multidisciplinaire, peut réduire le taux d’hospitalisations et de graves complications.
  • Il faudrait envisager le dépistage d’un déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD) chez tous les enfants et adolescents d’origine asiatique, africaine et méditerranéenne à leur arrivée, surtout s’ils sont de sexe masculin, s’ils ont présenté un ictère du nouveau-né prolongé ou marqué ou s’il faut les traiter pour un paludisme.

Une approche de l’anémie

Tous les enfants et adolescents néo-canadiens devraient subir un test de dépistage de l’anémie à leur arrivée.1 Ceux qui ont vécu une extrême pauvreté, tels que les réfugiés, sont particulièrement vulnérables à l’anémie ferriprive. Ce type d’anémie est souvent causé par l’interaction complexe entre la malnutrition  et des infestations parasitaires gastro-intestinales chroniques ou récurrentes.

L’anémie ferriprive et la thalassémie sont les principales causes d’anémie microcytaire chez les enfants. L’inflammation attribuable à une maladie chronique, au saturnisme et, dans de rares cas, à une anémie sidéroblastique en sont également parfois responsables.2

Les patients ayant une anémie microcytaire devraient subir un dépistage ou un traitement empirique de carence en fer. En cas d’anémie microcytaire ou d’anémie normocytaire et d’un bilan de fer normal, il est recommandé de vérifier s’ils présentent des hémoglobinopathies (au moyen de la chromatographie en phase liquide à haute performance ou de l’électrophorèse de l’hémoglobine), y compris la drépanocytose, et la thalassémie (au moyen de tests hématologiques et génotypiques), et s’ils :

  • ont des antécédents cliniques évocateurs de ces maladies,
  • sont vulnérables en raison de leur ethnie ou de leurs antécédents familiaux. 

La carence en fer et l’anémie ferriprive sont abordées dans le module du présent site Web consacré à la malnutrition.

Les enfants et les adolescents de certaines ethnies sont plus vulnérables aux anémies héréditaires, y compris :

Les thalassémies et les hémoglobinopathies (p. ex., drépanocytose) nuisent à la quantité et à la qualité, respectivement, des molécules d’hémoglobine contenues dans les globules rouges. Une mauvaise alimentation et une perte de poids causées par des parasites ou une maladie chronique peuvent aggraver les effets indésirables des anémies héréditaires.

Les dispensateurs de soins devraient savoir que les hémoglobinopathies sont plus courantes chez les femmes nouvellement arrivées de régions à haut risque et que ces maladies peuvent s’associer à de graves complications avant l’accouchement et à la naissance.3 Le dépistage des porteurs d’hémoglobinopathies n’est pas une pratique systématique dans la plupart des régions du monde. La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada recommande toutefois le dépistage des femmes provenant de populations ethniques vulnérables avant la conception ou le plus rapidement possible pendant la grossesse.4

Vous trouverez plus d’information sur les sujets suivants dans le présent site Web :

Quelques ressources

Références

  1. Pottie K, Chambers A, Brockest B, et al; Canadian Collaboration for Immigrant and Refugee Health. Appendix 15: Iron-deficiency anemia: Evidence review for newly arriving immigrants and refugees. In: Pottie K, Greenaway C, Feightner J, et al. Evidence-based clinical guidelines for immigrants and refugees. CMAJ 2011;183(12):E824-925.
  2. Richardson M. Microcytic anemia. Pediatr Rev 2007;28(1):5-14.
  3. Pottie K, Greenaway C, Feightner J et coll. Evidence-based clinical guidelines for immigrants and refugees. CMAJ 2011;183(12):E824-925.
  4. Langlois S, Ford JC, Chitayat D et coll. Dépistage des porteurs de thalassémie et d’hémoglobinopathies au Canada. J Obstet Gynaecol Can 2008;30(10):960-71.

Autres ouvrages consultés

Éditeurs scientifiques

  • Andrea Hunter, MD
  • Anna Banerji, MD

Mise à jour : mai 2013

http://www.enfantsneocanadiens.ca/conditions/anemias
© 2017 Société canadienne de pédiatrie.
Tous droits réservés.
Politique de confidentialité | Plan du site

Les soins aux enfants néo-canadiens est une ressource destinée aux professionnels de la santé. L'information qui y figure ne remplace pas les conseils d'un médecin ni n'est indicatrice d'un seul mode de traitement ou d'intervention. Des variations peuvent convenir, compte tenu de la situation du patient.

haut de page